Premiers effets

Cela ressemble à l’idée que je me fait de la mort : froid, noir, immense, éternel, quiétude. J’y suis à l’aise.

J’ai quitté une jolie perle bleue, un oasis bientôt dénaturé par les hommes. Qu’elle est donc magnifique, avec ses océans, ces forêts, ces déserts… Je m’en éloigne, et pourtant, cette boule remplie de vie va me manquer. Il y aura d’autres mondes comme celui-là, voire d’encore plus merveilleux… Mais on n’oublie pas sa matrice. Peut-être aurais-je l’occasion d’y retourner sur un simple coup de tête, une envie impérieuse de retrouver mes racines…

Et la perle se rapetisse au fur et à mesure, pour ne plus être qu’un point parmi d’autres. Bleu parmi des blancs, rouges, jaunes, verts… L’espace n’est pas vide : on dirait qu’il est rempli d’âmes. Elles scintillent, disparaissent et renaissent selon des règles qu’il me plaît à considérer comme magie. Et surtout, à une échelle de temps qui n’est pas encore la mienne, elle dansent. Au ballet cosmique, tout le monde participe. Personne n’est oublié.

Je viens donc danser avec les étoiles. Trajectoires hyperboliques, mouvements rapprochés, et parfois quelques chocs. Au fur et à mesure, je prends conscience de la règle à suivre, et extrapole les règles suivantes… Tout celà n’est que Loi, finalement. Qui a dicté cela, je ne saurais le dire, mais c’est là et c’est aussi beau.

Etant un élément de tout cela, il me vient à l’idée que moi aussi, j’ai par le passé, présent et futur, subit ou respecté cette Loi. Tout cela est donc déterminé ? Mon libre arbitre existe-t-il vraiment ?